Des paniers suspendus contre les déchets flottants

Pour lutter contre les macros-pollutions des rivières,  Bruno Casteyde, Directeur de Gaves Sauvages – activités d’eaux vives en Vallées des Gaves, a imaginé puis mis en place un système innovant de paniers flottants permettant de filtrer les déchets plastiques du Gave de Pau.

201505021772-full.jpg

Si nos rivières sont souvent polluées par les plastiques jetés dans la nature par l’homme, le Gave de Pau est en plus victime des déchets d’une ancienne décharge construite sur ses berges. Aujourd’hui fermée et traitée par le SIRTOM d’Argelès-Gazost, il arrive tout de même lors de fortes pluies que des déchets plastiques ressurgissent des fonds et finissent dans le Gave ou dans le Lac des Gaves.

C’est à la suite des crues de 2012 et 2013 que Bruno CASTEYDE a eu l’idée de créer des paniers flottants qui filtrent les eaux du Gaves et qui ont permis de ramasser 2,5 tonnes de déchets en une année.

 

——————————-  Pour aller plus loin  ——————————-

 

« On aime la rivière, on ne pouvait plus voir l’eau dans cet état. »

Bruno CASTEYDE
Directeur de Gaves Sauvages

Depuis plusieurs années maintenant, les membres de Gaves Sauvages, quatre citoyens sensibles à la nature qui les entoure et à la qualité du Gave de Pau, ont décidé de ramasser manuellement les déchets que la rivière rapporte sur ses berges au fil des saisons. En 400 jours, ce sont 400 tonnes de déchets plastiques qui ont été ramassés et triés. Ce travail de longue haleine demande une forte mobilisation humaine pour traiter une pollution dont la source n’est pas si facilement tarissable.

Bruno CASTEYDE est l’un des participants des ces actions de nettoyage du Gave. Engagé pour l’environnement, il a décidé de réfléchir à une solution efficace pour aider le Gave à retrouver sa qualité d’eau et sa biodiversité. Après toute une période de recherches et de développement du produit, l’inventeur a finalement déposé un brevet et installé douze paniers sur 200 mètres d’une section du Gave.

 

 

L’installation a pour but de lutter contre les macros-déchets de type plastique qui flottent le plus souvent entre deux eaux avant d’être bloqués au niveau des berges. Ils ne parcourent pas plus de 3 à 5 km avant d’être stoppés par des branches, des racines ou d’autres obstacles. Le but des paniers est de les attraper avant qu’ils ne se bloquent et s’enlisent dans le sol. En effet, une fois bloqué, le plastique se dégrade au fil des années et devient du micro-plastique, c’est-à-dire des particules si petites qu’elles ne peuvent plus êtres ramassées. Ces microparticules non biodégradables ont une répercussion majeure sur la qualité de l’eau et les écosystèmes aquatiques. C’est pourquoi le système des paniers suspendus permet de répondre à une problématique certaine et importante, en récupérant les déchets plastiques avant leur dégradation.

Ces paniers de fabrication locale mesurent 3 mètres de large et son implantés à 10 cm du fond du sol. Ils sont installés en quinconce pour couvrir les 40 mètres de largeur du Gave sans entraver la continuité écologique de la rivière. Ainsi, les poissons et les sédiments circulent librement et les activités nautiques d’eaux-vives ne sont pas perturbées. Les mailles du panier sont en polypropylène tressé de 5 millimètres de diamètre et forment des carreaux de 15 centimètres de côté qui ne retiennent ni les poissons ni les feuilles. La résistance maximale des fils en polypropylène est de 50 kilogrammes de sorte à ce que les gros obstacles comme les troncs et les souches ne puissent pas casser l’ensemble de l’installation ou même un seul panier.

Les paniers suspendus se relèvent peu à peu hors de l’eau au fur et à mesure qu’ils se remplissent, permettant ainsi de prévenir lorsqu’ils ont besoin d’être vidés. Sur une année de fonctionnement, les 12 paniers ont permis de ramasser 2,5 tonnes de déchets, ce qui correspond à environ 6 à 7 sacs de 50 litres par semaine. Ces déchets proviennent aux trois quarts de l’ancienne décharge de Beaucens et le reste vient de l’incivilité de certains citoyens.

On estime que cette innovation déleste le Gave de Pau de 70 à 80% de ces déchets plastiques. Ce rendement très satisfaisant est en plus accompagné d’un coût relativement faible à l’installation (25 000 €) et à l’entretien (trois employés à raison de un jour par semaine). De plus, elle possède la particularité de s’adapter parfaitement au niveau de l’eau grâce à un système de poids. Il est donc possible de transposer cette installation sur de nombreuses autres rivières en France.

Une collaboration entre des citoyens, des professionnels, le Département, la Région et l’Etat qui prouve que des solutions existent et que c’est en travaillant ensemble qu’il est possible d’atteindre un bon état écologique et chimique de l’eau.

Sources :
http://www.ladepeche.fr/article/2016/10/19/2442282-un-gave-propre.html

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/12/20/nettoyage-du-gave-de-pau-la-shem-s-engage-pour-trois-ans,2081395.php

http://www.valleesdesgaves.com/actus/Des-paniers-sur-le-Gave-de-Pau-pour-filtrer-les-dechets-flottants/188/0

——————————- Contact  ——————————-

Bruno CASTEYDE

Mail : gaves-sauvages@live.fr
Téléphone : 06 13 79 09 58

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s